DE  |  FR

ODF issu de tableur

Pour les caractéristiques techniques du format, consulter la description exhaustive de ODF dans la partie consacrée aux fichiers texte. On trouvera ici une brève évaluation d’ODF pour son utilisation comme format d’archivage pour tableurs.

Evaluation

Ouverture du format: 4
Ce format est une norme OASIS depuis 2005 et il est disponible publiquement depuis 2006 comme ISO/IEC 26300.

Licence libre: 3
Ce format contient des brevets. Ceux-ci sont mis en circulation pour toutes les versions futures, tant que durera la collaboration avec Oracle.
Les polices utilisées ne font pas partie du domaine public, ce qui risque de poser des problèmes de droits lors de l'utilisation future.

Diffusion: 2
Ce format ne s'est pas vraiment imposé bien qu'occasionnellement il fasse ou qu'il ait fait l'objet d'une promotion active dans le domaine public (Allemagne, Belgique, Argentine, etc.).

Fonctionnalités: 4
OpenOffice permet de créer des documents ODF et peut convertir en ODF divers formats de traitement de texte courants et obsolètes. Préserver la présentation des documents ODF pose cependant problème. De même, les documents ODF originaux sont présentés sous diverses formes par les différents visualiseurs. Cela est dû au fait que les polices ainsi que les espaces de couleurs ne sont pas encapsulés dans les fichiers ODF. Les fichiers ODF peuvent contenir des macros, ce qui peut également empêcher un affichage fiable des documents. L'option de protection en écriture pose également des problèmes du point de vue archivistique.

Implémentation: 3
ODF est le format natif d'OpenOffice et de ses dérivés. Depuis 2009, Microsoft Office également permet de produire des documents en ODF.

Densité de mémorisation: 2
L’utilisation de la compression ZIP permet d’atteindre une densité de mémorisation relativement élevée. ODF n'approche toutefois pas la densité de mémorisation d'un format binaire comme XLS.

Vérifiabilité: 3
La reconnaissance peut se faire grâce à l'extension ainsi qu'à la séquence d'octets correspondante. Il existe un validateur ODF.

Bonnes pratiques: 2
L'utilisation de ce format par les autorités et dans l'administration est encouragé par l'Etat dans divers pays. Le format est utilisé dans une faible proportion par les services d'archivage.

Perspectives: 2
En raison de la diffusion et de l'ouverture ainsi que du défaut d'alternative claire et établie, on estime que les perspectives sont relativement élevées.

Classes de formats: B
Ce format est intéressant pour l’archivage. Il existe depuis 2005.

 

Conclusion

ODF est un candidat possible pour l’archivage lorsque la fonctionnalité du tableur doit être conservée. Consulter la discussion au sujet de XLS.

Catalogue des formats de données d'archivage Cfa
version 5.1, déc. 2017 - last update: georg.buechler - Wed, 20 Dec 2017 [11:01:06]