DE  |  FR

Shapefile

Informations générales

TitreESRI Shape oder Shapefile
CatégorieFormat vectoriel SIG
AbréviationShapefile
Extension de fichierUn Shapefile est constitué de plusieurs fichiers
Données de base: .shp, .dbf, . shx
Données optionnelles: .atx, .sbx, .sbn, .qix, .aih, .ain, .prj, .cp
Légende: .avl, .lyr
Mime Type
Pronom PUID
VersionLes versions s’alignent dans chaque cas sur les versions des programmes ArcGIS et ArcView d’ESRI

Description

Shapefile d’ESRI est le standard industriel de facto pour l’échange de données entre les systèmes de géoinformation du leader du marché ESRI (https://www.esri.com/) et d’autres applications de géoinformation. Le format est en grande partie ouvert et son développement s’est poursuivi avec les versions des logiciels d’ESRI ArcGIS et ArcView.
Le format d’échange est constitué d’un ensemble de plusieurs fichiers qui stockent différents aspects d’un système de géoinformation. Les données de base sont stockées dans les fichiers .shp, .dbf (dBase), .shx, d’autres métadonnées suivant l’application dans d’autres fichiers.
Pratiquement tous les systèmes de géoinformation mettent à disposition une fonction d’importation/exportation pour ce format. Une énorme quantité de données cartographiques dans le monde est également disponible en format Shapefile.

Evaluation

Ouverture du format: 2
La spécification est en grande partie ouverte et elle est mise à disposition par la société ESRI : http://www.esri.com/library/whitepapers/pdfs/shapefile.pdf.

Licence libre: 3
Il n’existe à notre connaissance aucune licence sur la spécification du format.

Diffusion: 4
Shapefile d’ESRI a quasiment valeur de norme pour l’échange de données dans le contexte des SIG.

Fonctionnalités: 2
Shapefile est un format de transfert pour métadonnées et données vectorielles SIG. Il ne prend en charge que partiellement la visualisation des données (symbolisation graphique) et suivant la version de programme. Il n’y a pas de séparation entre modèle de données et données de transfert comme c’est le cas dans INTERLIS 1. Il existe des restrictions liées au développement historique en matière de taille de fichier, précision, nombre de métadonnées et des lacunes en ce qui concerne le support d’Unicode.

Implémentation: 4
Pratiquement tous les systèmes de géoinformation supportent l’importation et l’exportation vers et à partir de Shapefile. Il existe une Open Source Library dans C (Shapelib, http://shapelib.maptools.org/), dans Java (geotools, http://geotools.org/) et dans Python (http://code.google.com/p/pyshp/).

Densité de mémorisation: 3
Les graphiques vectoriels ne sont eux-mêmes pas particulièrement volumineux. Les données et métadonnées sont sauvegardées en tant que CSV, XML ou fichiers texte.

Vérifiabilité: 3
Des possibilités sont également à disposition pour la vérification du format avec les différentes Open Source Libraries.

Bonnes pratiques: 1
A notre connaissance, aucune institution d’archives en Suisse n’a à ce jour choisi Shapefile comme format d’archivage pour géodonnées, même s’il est actuellement certainement déjà utilisé pour la conservation des données.

Perspectives: 2
Pour l’instant, une utilisation généralisée de Shapefile comme format d’archivage en Suisse paraît peu probable.

Classe de formats: A
Shapefile remplit des exigences archivistiques essentielles, il est bien introduit et constitue un format possible pour les données SIG, pourtant des dispositions réglementaires en Suisse s’opposent à son utilisation comme format d’archivage.

Conclusion

De par sa diffusion et son étonnante stabilité (depuis 1998), ESRI Shapefile constitue une solution valable pour l’archivage de géodonnées.

Références

ESRI Shapefile Technical Description, an ESRI White Paper – July 1998
http://www.esri.com/library/whitepapers/pdfs/shapefile.pdf

Bibliographie

Sustainability of Digital Formats: Planning for Library of Congress Collections: ESRI Shapefile
https://www.loc.gov/preservation/digital/formats/fdd/fdd000280.shtml

Catalogue des formats de données d'archivage version 6.0, juil. 2019