DE  |  FR

Numérisation de plans

Formats de fichiers et paramètres

[03-04-2017] Doit-on impérativement choisir le format TIFF pour la numérisation de remplacement des plans, ou le format JPEG2000 est-il également un choix valable ?

Du point de vue du CECO, JPEG2000 est une alternative valable dans le domaine des cartes et plans pour des raisons financières, car on peut encore parler de compression sans perte visuelle lorsque celle-ci entraîne une perte avec un facteur de 10. Selon le type et la taille du plan, il est même possible de comprimer 20 fois. Il est important d’utiliser un logiciel de haute qualité pour générer les fichiers JPEG2000 (voir la conférence du CECO à l'atelier de Leibniz sur le TIFF et le JPEG2000 ; en allemand uniquement).

JPEG2000 peut également être intégré dans le PDF/A-2, auquel cas aucune visionneuse JPEG2000 n'est nécessaire lors de la visualisation. Toutefois, il est important que la bonne résolution et le bon format d'image soient enregistrés lors de la création des fichiers PDF. En intégrant JPEG2000 dans le PDF/A-2, l'argument selon lequel JPEG2000 est un format extrêmement exotique perd également de son importance. Voir l'argumentation dans le Catalogue des formats de données d’archivage (Cfa).

Toutefois, si les plans sont vraiment grands et qu’il s’agit donc de numérisations, il est recommandé d'utiliser le format JPEG2000 sans intégration de PDF, car les visionneuses natives JPEG2000 peuvent ouvrir un fichier JPEG2000 par incrémentation et permettre ainsi de le visualiser et d’y zoomer dès le début (comparable à ce que l’utilisateur peut expérimenter dans Google Earth).