DE  |  FR

Données audio : sommaire

Les données audio contiennent des informations qui sont perçues par l'oreille humaine. Comme pour toutes les données audiovisuelles se pose la question de la compression des données : les données audio de qualité CD nécessitent 172 ko/s de place de mémorisation. Les algorithmes de compression comme MP3 permettent de réduire cette taille à environ 10 %. Le service d’archivage se trouve donc confronté à un dilemme connu : les fichiers non comprimés occupent un espace démesuré, mais les fichiers comprimés avec pertes causent des problèmes à long terme dus à la perte des données. Il existe des algorithmes de compression sans perte pour données audio, mais ils ne se sont pas encore imposés. Les futurs version du présent catalogue devront en tenir compte de manière détaillée.
Comme pour les formats vidéo, on doit distinguer dans les formats audio les conteneurs et les données audio proprement dites. En règle générale cependant, conteneur et encodage spécifique d’une donnée audio (codec) sont réunis sous un seul nom.
En outre, il est à noter qu’un format audio n’établit en aucune façon la qualité des données audio. Il est clair qu’utiliser une compression avec pertes altère en partie la qualité d’origine. Les archives doivent absolument veiller à la qualité des nouveaux enregistrements et des projets de numérisation. La prise en charge de données audio numériques ne change par la suite plus rien à la qualité, des améliorations peuvent toutefois être réalisées au niveau de l’utilisation (réduction du bruit, etc.).

Formats examinés

Recommandations

  • Il est recommandé d’archiver temporairement sans compression les fichiers audio soumis. Le format WAV (RIFF WAVE) très répandu peut être utilisé à cet effet. Lorsqu’un format audio comprimé sans pertes sera utilisé couramment ou jouira tout au moins d’une certaine diffusion, il s’imposera comme format d’archivage. Parmi les candidats, citons la norme ISO MPEG-4 Audio Lossless Coding ALS (ISO/IEC 14496-3:2005/Amd 2:2006). Si des données audio sont soumises aux archives, p. ex. au format MP3, les convertir en WAV n'est cependant pas judicieux, car on ne peut pas revenir sur la perte d'informations ; dans ce cas, il vaut mieux accepter le format comprimé et entreprendre la conversion dans le format désiré seulement à la fin du cycle de vie, à la condition toutefois qu’un monitorage actif du cycle de vie soit garanti.
  • Qualité (fréquence et profondeur d’échantillonnage) : lors de la prise en charge, la fréquence d’échantillonnage est de 44,1 kHz pour un CD audio et de 48 kHz pour un support DAT ; la profondeur d’échantillonnage est de 16 bits. Une qualité plus élevée est judicieuse pour la numérisation de supports analogiques plus anciens. Memoriav et la Phonothèque nationale suisse recommandent dans ce cas 96 kHz et 24 bits. Pour des enregistrements audio produits récemment, la qualité est en général définie par l’environnement de production.

Bibliographie

Müller, Rudolf; Cirio, Yves
Memoriav Recommendations Son. La sauvegarde de documents sonores (surtout glossaire)
Novembre 2008, mise à jour novembre 2014
http://memoriav.ch/wp-content/uploads/2015/02/Empfehlungen-Ton_fr.pdf
IASA-TC 3
Sauvegarde du Patrimoine sonore : Ethique, Principes et Stratégies de Conservation
2005
http://www.iasa-web.org/sites/default/files/downloads/publications/TC03_French.pdf
IASA-TC 4
Guidelines on the Production and Preservation of Digital Audio Objects
2009
http://www.iasa-web.org/tc04/audio-preservation
nestor-Informationsblatt 08
Langzeiterhaltung digitaler Daten in Museen, Digitale Tondokumente, 2009
http://files.dnb.de/nestor/sheets/08_audio.pdf
Endangered Archives Programme
Guidelines for the preservation of sound recordings, March 2013
http://eap.bl.uk/downloads/guidelines_sound.pdf

Catalogue des formats de données d'archivage Cfa
version 5.1, déc. 2017 - last update: nadya.rohrbach - Tue, 19 Dec 2017 [19:51:32]