DE  |  FR

Ouverture du format


  • La spécification du format est complète et accessible au public
  • Pondération : 1

L’archivage à long terme des données numériques ne se limite pas à une conservation stable des chaînes de bits une fois archivées. Pour la compréhension de ces chaînes de bits, il est tout aussi important que les informations documentant les aspects syntaxiques et sémantiques soient présentes. Ces méta-informations permettent de lire la structure des données et de restaurer leur forme originelle. Une de ces méta-informations est la spécification du format de fichier. Sur la base des spécifications, il doit être possible de développer un agent de rendu (agent de reconstruction ou logiciel permettant de lire et d’interpréter les données). L’ouverture au public d’une spécification contribue de manière décisive à permettre, à la fin du cycle de vie, de redéchiffrer les informations en format codé et de les migrer dans un nouveau format.

  • Par définition, de telles spécifications peuvent être rendues publiques, de même que les formats de fichiers ouverts (p. ex. PNG).
  • Ils peuvent aussi être publiés par le propriétaire légal d’un format dans un but commercial ou en vue d’une stratégie de marché (p. ex. Adobe Photoshop PSD ou comme c'était le cas à l'origine pour PDF).
  • Une autre possibilité consiste à ce qu’un format de fichier se fasse connaître par une analyse externe. Il ne s’agit en fait pas de la voie officielle, mais souvent de la seule possible pour les formats de fichiers obsolètes de produits sans successeurs légaux. Dans un tel cas, l’intégrité des spécifications ne peut pas être garantie.

Le critère n’exige pas que la spécification soit disponible gratuitement. Aux archives de décider si elles conservent elles-mêmes une copie des spécifications ou si elles se fient à leur future disponibilité externe. Pour les formats choisis dans le catalogue du CECO, ce dernier mettra à disposition une copie de la spécification.

Evaluation

1 pas ouverte: la spécification n’est pas accessible au public.
2 fait l’objet d’une analyse de rétro-ingénierie: la spécification est reconnue au moyen d’une analyse externe. Ce n’est pas la voie légale, mais c’est souvent la seule piste en cas de formats de fichiers obsolètes de produits qui n’ont pas d’ayants droit connus. Dans ce cas, l’intégrité de la spécification ne peut être garantie.
3 ouverte: la spécification a été publiée par le détenteur des droits d’un format dans un but commercial ou en vue d’une stratégie de marché (p. ex. Adobe Photoshop PSD ou comme c’était le cas à l’origine pour Adobe PDF).
4 fait l’objet d’une norme: la spécification est publiée et gérée par une instance de normalisation (p. ex. ISO, eCH) ou dans le cadre d’un processus reconnu (p. ex. RFC).

Catalogue des formats de données d'archivage Cfa
version 5.1, déc. 2017 - last update: georg.buechler - Thu, 21 Dec 2017 [06:25:40]